Montecaos surprise d’Andalousie

Ces petits gâteaux sublimes, très friables qui fondent immédiatement dans la bouche, avec un léger goût de vanille et d’amande, sont originaires d’Andalousie au départ. Mais ils sont surtout fabriqués en Algérie aujourd’hui. Ils ont l’avantage d’être naturellement sans lactose, et sont d’une simplicité enfantine à préparer, presque trop ! C’est plus fort que moi, j’ai eu envie d’y ajouter un petit plus au centre, quelques raisins secs qui diversifient la texture et créent l’effet de surprise. Voilà une pâtisserie qui se conserve longtemps au frais mais qui ne résiste pas aux nombreuses petites souris qui rôdent autour tant qu’il en reste 😉 Impossible de résister, je vous aurai prévenus !

 

Difficulté : très facile

Préparation : 25 minutes

Cuisson : 30 minutes

 

Ingrédients pour 30 Montecaos surprise :

  • 500 g de farine
  • 250 g d’huile Isio 4
  • 160 g de sucre glace
  • 1/2 cuillerée à café de vanille liquide, ou une gousse de vanille
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 70 g de poudre d’amandes
  • 3 grosses poignées de raisins secs
  • Cannelle en poudre

 

Préparation :

Rassemblez tous les ingrédients de la recette.

montecaos-1

Commencez par préchauffer votre four sur 180°C, chaleur tournante.

Faites tremper les raisins secs dans un bol d’eau que vous passez 30 secondes au micro-ondes, puissance maxi. Réservez-les ensuite.

La préparation de la pâte :

Prenez un grand saladier, versez-y la poudre d’amande, le sucre glace, la levure, et mélangez bien avant d’ajouter la farine. Le tout doit être réduit en poudre très fine à la fin, sans grumeaux.

Pesez l’huile dans un récipient adapté, sur une balance, car ce sera plus précis. En général il me faut un peu moins de 250 g d’huile, mais cela va dépendre de la capacité d’absorption de la farine et de la poudre d’amandes que vous utilisez.

montecaos-2

Versez l’huile en filet sur le mélange dans votre saladier, en mélangeant bien. La pâte va s’agglomérer au fur et à mesure et changer de consistance.

Il faudra arrêter de verser l’huile quand, en prenant un peu de pâte dans votre main, vous pourrez la presser en boule sans qu’elle se défasse.

Là vous pouvez ajouter la vanille, soit en extrait liquide soit, encore mieux, en ouvrant en deux une gousse de vanille et en extrayant les graines avec le plat d’un couteau. Mélangez bien.

La cuisson :

Prenez la plaque de votre four, déposez-y une feuille de papier sulfurisé découpée à ses dimensions.

Egouttez et séchez les raisins secs, gardez les sur le côté.

Ensuite, c’est la phase la plus longue de la préparation : prenez une petite quantité de pâte dans le creux de votre main, déposez-y deux ou trois raisins secs et refermez avec encore un peu de pâte. Roulez bien entre les paumes de vos mains. Formez ainsi des boules de 3 cm de diamètre environ.

Déposez vos Montecaos surprise les uns à côté des autres sur la plaque du four.

Les Montecaos surprise avant d'être enfournés
Les Montecaos surprise avant d’être enfournés

Saupoudrez-les enfin d’un peu de cannelle en poudre.

Voilà ils sont prêts ! Vous pouvez enfourner la plaque pendant 30 minutes environ.

Quand ils sont cuits ils se craquèlent un peu sur le dessus et sont dorés.

Les Montecaos surprise à la sortie du four
Les Montecaos surprise à la sortie du four

Enfin, sortez-les du four et attendez courageusement qu’ils refroidissent. Vous pouvez commencer à les dévorer quand ils sont tièdes. Vous pouvez les servir avec un café en fin de repas, au goûter, avec le thé, le matin au petit déjeuner… toutes les occasions sont bonnes en fait !

Montecaos suprise
Montecaos suprise

Attention aux miettes sur vos vêtements quand vous les mangez, ces gâteaux sont assez gras 😉

Si vous arrivez à garder es Montecaos surprise plus de 12 heures, rangez-les au frigo dans une boite hermétique entourés de papier absorbant.

Régalez-vous !

4 comments

  1. Très bien votre recette de petits gateaux qui sont en réalité des Mantecados venant de l’ espagnol manteca qui veut dire beurre . Dans l’ espagnol parlé communément et en Afrique du Nord , on disait c’ est sur mantecao. On appelait ça aussi des polvorones , parce que poudreux ou farineux .

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire très utile Janine, j’aime bien ces histoires liées aux recettes régionales 🙂

  2. Top recette !
    J’essaierais tout de même de mettre un peu plus de poudre d’amande la prochaine fois pour les rendre un peu plus « onctueux » :-).

    1. Tu me diras ce que ça a donné Anaïs, mais ces Montecaos doivent garder leur propriété très friable, si tu ajoutes de la poudre d’amande elle risque de s’effacer au profit du « moelleux ». Mais ça peut être bon aussi.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *